LIEUX ET DEMENAGEMENTS

Théâtre du Tampon (1979/1981), Ancien hôtel de ville de Saint-Denis (1981/1983), Grand Marché de Saint-Denis (1981/1987), Cinérama de La Possession (1987/1990), Espace Jeumon à Saint-Denis (1991/2008)

5 déménagements : Une compagnie nomade

Trois fois, la compagnie transformera des lieux non-théâtraux (un marché couvert, un cinéma, une forge industrielle) en espace permanent de travail et de représentation. Travailler dans son propre théâtre est fondamental pour l’indépendance d’une compagnie. Au Grand Marché, au Cinérama, à Jeumon, l’amplitude et le nombre hebdomadaire des représentations fut fonction de la demande et des habitudes du public. La jauge de 200 à 300 personnes convenait bien à La Réunion, les prolongations étaient possibles et les disponibilités multipliées pour les scolaires. Cette « pratique » sera peu à peu imitée par les autres troupes. Notre succès nous vaudra d’être dans le collimateur des municipalités qui chercheront à récupérer ces lieux ou à les faire tourner à leur profit. Nous investirons de beaux espaces, le Grand Marché de Saint-Denis avec ses colonnes en fonte ou la friche industrielle de Jeumon et ses vastes hangars.

Des scénographies "plein air"

La possibilité de représentations en plein air permettra l’utilisation de lieux vierges comme le parking Rontaunay pour l’Orféo (1982), le musée de Villèle pour Marie Dessembre (1992), la ruelle Chinois pour la fête Marcel (1993), le site ferroviaire de la Grande Chaloupe pour Lepervenche (1990/1997), la ravine Saint-Leu, le stade de Langevin ou une cour d’usine pour Quartier Français (2003). Le Théâtre Vollard aura promu un rapport scène-public convivial, chaleureux, interactif. En tournée nous ferons de même : gymnases pour Nina Segamour et Torouze à Limoges (1983). Etuves investira la Citadelle de Port Louis en 1989, Ubu Colonial sera représenté au milieu des ruines du Frioul à Marseille, sous chapiteau place de Stalingrad à Paris (1995), dans une cour de lycée à Laval (1996). Lepervenche utilisera un entrepôt SNCF à Trappes (1996)et un autre à Ivry sur Seine (1997). L’opéra Maraina, lui, sera donné en 2007 dans la cour de la caserne du Fort Flacourt à Fort Dauphin (Madagascar). En octobre 2009 Maraina est donné en plein air sur le Front de mer de Saint Paul de La Réunion.

©Théâtre Vollard 1980-2007 | Mentions légales